Atipa

Atipa :

Quel intérêt à lire ce texte au XXIe siècle ?. A n’en pas douter, celui de regarder de l’intérieur une société post-esclavagiste de fin du XIXe siècle, d’en constater les mutations économiques et sociales ainsi que les permanences, de savourer une langue créole vécue comme telle.  Atipa est un récit ethnographique qui fait l’inventaire de la culture populaire guyanaise ; de la langue créole à la littérature orale, de la musique et chants au tambour à la phytothérapie créole, de la gastronomie aux croyances magico-religieuses, la créolité guyanaise s’affiche dans ses fondements. L’objet littéraire lui-même fonctionne comme un reportage documentaire tentaculaire, extrêmement réaliste, dont la proposition est de rendre un territoire dans sa diversité minutieuse de paysages, de populations, d’activités humaines. Il est également un regard acéré sur une société post-coloniale qui contient des relents de l’asservissement, une société fortement hiérarchisée donnant lieu à des préjugés, une société qui voit émerger une classe politique endogène. Enfin si le « roman » fait écho au péyi de Guyane, il a également pour objectif de faire rire, et c’est Atipa lui-même qui l’affirme.

ISBN 9-782918-56525-3 Prix 12€

Laissez un commentaire

 

 

 

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>